AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vaccins anti-cancer.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16975
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vaccins anti-cancer.   Jeu 18 Aoû 2011 - 21:52

Des scientifiques de la clinique Mayo à Rochester au Minnesota croient avoir créé deux vaccins contre la récurrence du cancer.

Dans un communiqué publié mercredi, le centre médical a annoncé qu’il avait reçu l’approbation de la Food and Drug Administration (FDA) pour commencer les tests cliniques sur des personnes, notamment des femmes qui ont été traitées contre le cancer du sein et des ovaires. «Nous pensons que de traiter le cancer avec un vaccin est une option envisageable», a déclaré l’immunologue Keith Knutson, qui a développé les vaccins avec des collègues de la clinique Mayo.

Il existe déjà des vaccins contre des virus et des bactéries qui causeraient certains cancers – notamment celui du foie et du col utérin. Il n’y a toutefois qu’un seul vaccin approuvé en Amérique de Nord pour traiter un cancer préexistant – celui de la prostate.

L’équipe du Dr Knutson veut immuniser les patients immédiatement après qu’ils ont été traités contre le cancer - lorsqu’ils sont en santé - pour les protéger contre une rechute.

«Les personnes qui ont déjà souffert d’un cancer sont plus susceptibles d’avoir une rechute et les traitements successifs deviennent de plus en plus difficiles», a expliqué le Dr Knutson.

Selon les chiffres de la Société canadienne du cancer, 23 400 femmes seront diagnostiquées avec un cancer du sein en 2011, et 5100 en mourront. Près de 4000 souffriront du cancer des ovaires et 1200 décéderont.

«Je suis convaincu qu’en combinant les techniques de détection précoce, les traitements conventionnels et la vaccination, nous pourrons prévenir les rechutes et réduire les taux de mortalité liés aux cancers du sein et des ovaires», a ajouté le chercheur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ACHILLE



Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Vaccins anti-cancers (SEIN + PROSTATE +....)   Dim 3 Avr 2011 - 6:50

11/02/2010

Des vaccins thérapeutiques

L’unité de Régulation immunitaire et vaccinologie (Institut Pasteur-Inserm U883), que dirige Claude Leclerc, travaille à la mise au point de candidats-vaccins.

Contrairement à la vaccination préventive, la vaccination thérapeutique vise à stimuler les réponses immunitaires des patients quand la maladie est déjà déclarée. Ces candidats-vaccins anti-cancers pourraient donc dans l’avenir être utilisés comme traitement curatif complémentaire à la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. Faisant appel aux capacités de mémoire du système immunitaire, ils présenteraient l’avantage de prévenir les rechutes.



MAG-Tn3 : un projet prometteur contre de nombreux cancers

équipe de recherche à l’origine du projet :
Les chercheurs de l’unité travaillent sur un candidat-vaccin appelé MAG-Tn3 ,l’équipe de recherche à l’origine du projet MAG-Tn3 : Richard Lo-Man*, Sylvie Bay** et Claude Leclerc* (*unité Régulation immunitaire et vaccinologie, ** unité de Chimie des Biomolécules.), qui a pour cible les adénocarcinomes, des cancers qui touchent presque tous les organes du corps humain et notamment le poumon, la prostate, le sein, le colon, et l’ovaire.
Ce candidat-vaccin s’appuie sur l’utilisation de l’antigène Tn, fortement exprimé à la surface des cellules tumorales de ces cancers. Des tests réalisés en laboratoire ont démontré son efficacité chez la souris : une vaccination avec le MAG-Tn3 avant la greffe des cellules tumorales protège contre l'apparition d'une tumeur dans 70 à 90 % des cas. Mais plus important, le traitement par le MAG-Tn3 de souris déjà atteintes de tumeurs a permis à 70% d'entre elles de se débarrasser de ces tumeurs.

Le succès de cette première phase de tests en laboratoire permet aujourd’hui d’envisager son évaluation chez l’homme. Il faut donc à présent produire ce candidat-vaccin dans les conditions techniques et scientifiques acceptables pour une administration chez l’homme et vérifier chez l'animal son innocuité. À la suite de cette phase de mise au point, une formulation finale pourrait être proposée à des patients volontaires atteints de cancer. Plusieurs années d’essais cliniques, destinés à établir la bonne tolérance et l’efficacité du vaccin, seront nécessaires avant d’obtenir l’autorisation de mise sur le marché qui permettra d’administrer le vaccin de manière plus large à des patients atteints de cancer.
[u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16975
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vaccins anti-cancer.   Dim 27 Avr 2008 - 12:40

New, long-term results from a clinical trial presented today at the 1st European Lung Cancer Conference jointly organized by the European Society for Medical Oncology (ESMO) and the International Association of the Study of Lung Cancer (IASLC) show that MAGE-A3 ASCI (Antigen-Specific Cancer Immunotherapeutic), an immune-boosting treatment for lung cancer patients, reduces the risk of relapse after surgery -- to the same extent as chemotherapy but without the side-effects of chemotherapy.


Les résultats à long terme d'une clinique sont présenté aujourd'hui à un forum sur le cancer du et ils montrent que le MAGE-A3 ASCI (antigen specific cancer immunothérapeutic) réduit le risque de rechûte après la chirurgie au même niveau que la chimio mais sans les effets secondaires.

Prof. Johan Vansteenkiste from University Hospital Gasthuisberg in Belgium described the results after 44-months follow-up from a double-blind, placebo-controlled trial in 182 patients with non-small-cell lung cancer -- the most common form of the disease.

After complete surgical resection of the tumor, patients were randomly assigned to receive either placebo injections or injections of MAGE-A3 ASCI administered over 27 months (five given at three-week intervals followed by eight given once every three months). MAGE-A3 is a tumor-specific antigen, expressed in 35-50% of non-small-cell lung cancer, but not on normal cells.

Mage a3 est un antigen spécifique exprimé sur 35 à 505 des cellules cancéreuses du cancer du poumon non à petites cellules mais non sur les cellules normales.

"The aim is to help the body immune system to recognize the MAGE-A3 antigen and therefore eliminate the cancer cells that express MAGE-A3," explains Prof. Vansteenkiste. "In other words, it is a kind of treatment method that makes the body immune system specifically attack the lung cancer cells."

"En d'autres mots ce genre de traitement fait que le système immunitaire du corps attaque les cellules cancéreuses du poumon."

After 44 months, 69 of 182 patients had experienced a recurrence of their cancer, including 57 deaths. Those given the MAGE-A3 injections had longer on average before their cancer recurred, were less likely to have any recurrence, and were less likely to die.

Ceux avec les injections de MAGE-a3 a un temps moyen plus longs sans rechûte et sont moins susceptibles de rechuter et donc moins susceptible de mourir.


Most patients only experience mild reactions at the injection site and fever within 24 hours of the injection, he explained. "Therefore, it is suitable for long-term maintenance treatment and for most patients, including older patients or patients in weak physical condition after surgery, allowing them to live a normal life whilst on cancer treatment." A large Phase III trial of the therapy, named MAGRIT, is now underway.


Une plus large phase clinique III de la thérapie nommé MAGRIT a commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16975
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Les vaccins anti-cancer, nouveau développement ?   Mer 22 Mar 2006 - 11:56

Des chercheurs de l'institut Karolinska en Suède rapportent qu'ils ont identifié une molécule qui pourrait être utilisés comme agent anti-cancer dans un vaccin contre les tumeurs cancéreuses grossissantes.

Les résultats initiaux sont basés sur des expériences animales qui peuvent conduire à de nouvelles méthodes pour empêcher le cancer de se répandre. Cette nouvelle étude est une continuation de celle ou la molécule teipp-t a été identifié en 1998.

"Nous n'avons expérimenté notre recherche que sur des souris jusqu'à présent aussi nous devons modérer notre optimiste"dit Elisabeth Wolpert à l'institut de microbiologie des tumeurs " toutefois, l'étude pointe vers de nouveaux moyens possible de développer un traitement vers le traitement des cancers avec des tumeurs avancées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16975
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vaccins anti-cancer.   Sam 21 Mai 2005 - 7:51

Cancer de la : le vaccin de l’espoir

Pour la première fois un vaccin thérapeutique a permis d’augmenter de 18 % la survie chez des malades souffrant d’un cancer avancé de la prostate ne répondant plus au traitement hormonal. Ce vaccin thérapeutique de cancer, appelé APC8015 est susceptible de devenir le nouveau traitement standard pour les patients atteints d’un cancer métastasé de la prostate. L’étude américaine est la première à démontrer un avantage en terme de survie pour une thérapie immunologique appliquée au cancer avancé de la prostate. L’étude va être présentée à Orlando, en Floride, à l’occasion d’un colloque sur le cancer de la prostate organisé par la société américaine d’oncologie clinique. Ce vaccin thérapeutique APC8015 est conçu pour stimuler le système immunitaire qui va ainsi attaquer sélectivement les cellules exprimant une protéine PAP, protéine présente dans 95% des cellules du cancer de prostate. Cette étude en double aveugle a été réalisée sur 127 hommes souffrant d’un cancer métastasé de la prostate ne répondant plus à la thérapie hormonale.

Les patients ont reçu trois doses du vaccin à intervalles de deux semaines, et ont été suivis pendant trois ans. La survie globale des patients recevant le vaccin a été de 25.9 mois, comparés à 22 mois dans le groupe placebo. Trois ans après, les patients vaccinés encore en vie étaient trois fois plus nombreux (34 %) que ceux du groupe placebo (11 %). Le traitement a été bien toléré avec peu d’effets secondaires. De nombreux vaccins thérapeutiques sont actuellement en phase d’expérimentation sur l’animal et sur l’homme, pour lutter contre plusieurs types de cancer : lymphome, leucémie, cancers du cerveau, du sein, du poumon, du rein, de l’ovaire, du pancréas, des testicules et du rectum. En 2004, 26.000 américains sont morts du cancer de la prostate. Ce cancer est le plus souvent diagnostiqué dans le monde entier. Sur les 185.000 américains atteints chaque année par le cancer de la prostate, un tiers environ présentent ou développent un cancer métastasé, d’où l’espoir soulevé par cette nouvelle thérapie immunologique.


Dernière édition par Denis le Dim 27 Avr 2008 - 12:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16975
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vaccins anti-cancer.   Mer 4 Mai 2005 - 21:40

Un vaccin anti cancer de la prostate augmente la survie



Le vaccin thérapeutique, appelé APC8015 ( Provenge ), pourrait devenir une nouvelle norme thérapeutique pour des patients ayant un cancer de la prostate avec métastases. L'étude de l'université de Californie, à San Francisco (UCSF) est la première à démontrer un bénéfice de survie de thérapies immunologiques chez des patients ayant un cancer avancé de la prostate.

Selon le Dr Eric Small, MD, UCSF professeur de médecine et d'urologie à l'UCSF, cette étude qui sera présentée à Orlando, Floride, le 19 Février, au congrès sur le cancer de la prostate, montre que la thérapie immunologique prolonge la vie et évite les effets secondaires d'autres médicaments. Elle est clairement dit l'auteur attrayante pour les patients et les médecins.

Le nouveau vaccin n'est pas conçu pour empêcher le cancer. Il emploie le système immunitaire propre du patient pour reconnaître et attaquer les cellules cancéreuses existantes.

L'APC8015 est produit à partir du sang du patient, isolant les cellules immunitaires pertinentes, et les stimulant à reconnaitre un composé des cellules cancéreuses comme étranger. Le produit résultant, l'APC8015, est donné en perfusion intraveineuse.

Dans cette étude, 127 hommes ayant un cancer de la prostate avec métastases et ne répondant plus à la thérapie hormonale ont reçu le vaccin (82 hommes) ou un placebo (45 hommes). Trois doses de vaccin à deux semaines d'intervalle furent administrées. Le suivi a été de trois ans.

La survie générale parmi les patients recevant le vaccin fut de 25,9 mois, en comparaison de 22 mois dans le groupe placebo. Après trois ans, plus d'un tiers des patients étaient encore en vie (34 %) dans le groupe traité, en comparaison de 11 % dans le groupe placebo.

Les vaccins thérapeutiques sont étudiés dans le traitement d'autres types de cancer incluant le lymphome, la leucémie, les cancers du cerveau, du sein, du poumon, du rein, de l'ovaire, du pancréas, du colon, et du rectum.

Pris sur le net le 5 mai 2005

source
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16975
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Vaccins anti-cancer.   Lun 2 Mai 2005 - 7:05

CANCER DU REIN DISSEMINE ET VACCIN.

Une équipe Allemande a réalisé une nouvelle approche thérapeutique du cancer rénal métastasé en utilisant la technique de cellules tumorales et dendritiques hybrides.

C'est en quelque sorte un vaccin (Immunothérapie)qui est administré à ces malades.

Pour ce faire des cellules cancéreuses du malade sont fusionnées par des techniques classiques d'électrofusion à des cellules dendritiques ( ce sont des cellules qui possèdent de nombreuses ramifications membranaires cytoplasmiques). Ces cellules ont la propriété de capturer les ANTIGENES dans les tissus périphériques, puis migrent dans les organes lymphoides secondaires et présentent ces antigenes aux cellules T qui sont alors activées et ce qui déclenche la réponse immunitaire.

Ces cellules dendritiques (du donneur) sont des cellules allogéniques ce qui renforce leur pouvoir antigénique
( le type HLA est donc aléatoire par rapport au receveur) .

Ces cellules hybrides sont alors irradiées de manière à éviter leur prolifération, puis administrées en sous-cutané à proximité des ganglions inguinaux à raison de 5 X 10 puissance 7 hybrides.
Un premier rappel est administré 6 semaines après
D'autres rappels sont administrés chez les malades dont la maladie a été moins stabilisée par ce traitement.

La première étude a comporté 17 malades
Après un suivi de 13 mois et un recul maximal de 21 mois, quatre de ces patients ont totalement rejeté leurs métastases dans toutes leurs localisations
Deux ont présenté une réduction de plus de 50 % de leur masse tumorale initiale.
Certains malades ont présenté une réponse différente : certaines localisations disparaissant alors que d'autres progressaient.

Biologiquement il a été démontré une induction de lymphocytes T cytotoxiques dirigés contre l'antigène tumoral Muc-1.

Le traitement a toujours été bien supporté, pratiquement sans effets secondaires appréciables.
Les malades ayant rejeté leurs métastases l'ont fait dans les trois premiers mois après deux injections ce qui semble montrer que la réaction immunitaire est extrêmement active

Ces premiers résultats sont spectaculaires
Il faudra attendre les prochains résultats pour savoir si une confirmation se manifestera, un plus grand recul étant indispensable.
Mais ces résultats sont extrêmement encourageants.
Cette stratégie thérapeutique pourrait, peut -être, être utilisée à l'avenir pour d'autres sortes de cancer

Article pris sur le net le 2 mai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nevermind



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 29/03/2005

MessageSujet: Re: Vaccins anti-cancer.   Sam 30 Avr 2005 - 6:46

Il Y a toujours la possibilite d'envoyer un mail a ce R. Lo-Man de Pasteur pour lui demander ou ils en sont des essais cliniques.

Nev.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edda



Nombre de messages : 8
Localisation : France
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: Vaccins anti-cancer.   Ven 29 Avr 2005 - 13:19

à la première lecture, j'ai cru à une mauvaise blague d'un journal de médecine.
après une seconde lecture, j'aimerais y croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nevermind



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 29/03/2005

MessageSujet: Re: Vaccins anti-cancer.   Mar 26 Avr 2005 - 18:08

Wow! Il y a de quoi avoir les yeux qui se croisent en lisant le titre de ces essais cliniques.
Sur le site NCI.org, je pense que ce sont les essais clinique de vaccination qu'ils appellent MAGE qui correspondent (peut etre) a cette nouvelle therapie.
Nev.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nevermind



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 29/03/2005

MessageSujet: Re: Vaccins anti-cancer.   Mar 26 Avr 2005 - 17:39

Hi,

Un article un peu plus recent. Je vais aller voir sur le site de la NIH pour voir si ils sont des essais clinique en cours. Ca a l'air prometteur si ils obtiennent une reponse immunitaire.

Nev.


Cancer Res. 2004 Jul 15;64(14):4987-94. Related Articles, Links


A fully synthetic therapeutic vaccine candidate targeting carcinoma-associated Tn carbohydrate antigen induces tumor-specific antibodies in nonhuman primates.

Lo-Man R, Vichier-Guerre S, Perraut R, Deriaud E, Huteau V, BenMohamed L, Diop OM, Livingston PO, Bay S, Leclerc C.

Unite de Biologie des Regulations Immunitaires (Institut National de la Sante et de la Recherche Medicale E352) Institut Pasteur, 25-28 rue du Dr. Roux, 75724 Paris, France. rloman@pasteur.fr

We recently developed an efficient strategy based on a fully synthetic dendrimeric carbohydrate display (multiple antigenic glycopeptide; MAG) to induce anticarbohydrate antibody responses for therapeutic vaccination against cancer. Here, we show the superior efficacy of the MAG strategy over the traditional keyhole limpet hemocyanin glycoconjugate to elicit an anticarbohydrate IgG response against the tumor-associated Tn antigen. We highlight the influence of the aglyconic carrier elements of such a tumor antigen for their recognition by the immune system. Finally, we additionally developed the MAG system by introducing promiscuous HLA-restricted T-helper epitopes and performed its immunological evaluation in nonhuman primates. MAG:Tn vaccines induced in all of the animals strong tumor-specific anti-Tn antibodies that can mediate antibody-dependent cell cytotoxicity against human tumor. Therefore, the preclinical evaluation of the MAG:Tn vaccine demonstrates that it represents a safe and highly promising immunotherapeutic molecularly defined tool for targeting breast, colon, and prostate cancers that express the carbohydrate Tn antigen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 16975
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Vaccins anti-cancer.   Mar 26 Avr 2005 - 15:46

Un vaccin anti-cancer tout proche ?

Deux équipes de l’Institut Pasteur ont mis au point un composé synthétique capable de provoquer chez la souris le rejet des tumeurs ! Publié dans la revue "Journal of Immunology", le fruit de cette collaboration entre chimistes et immunologistes constitue un pas important dans la recherche de vaccins anti-cancer.

Et si demain, une simple piqûre pouvait nous protéger du cancer ? Rêve inaccessible ou réalité toute proche ? Bien qu’il semble encore trop tôt pour crier victoire, il est indéniable que les recherches effectuées* par l’Institut Pasteur constituent une avancée majeure dans la lutte contre le cancer.

Avec le MAG, la lutte anti-cancer passe la vitesse supérieure

Comment réussir à différencier les cellules cancéreuses des cellules saines pour que le système immunitaire adapte sa réponse en ne détruisant que les premières ? Tel est le casse-tête auquel ont du faire face les recherches de vaccins anticancéreux…

Mais récemment, l'identification d'antigènes associés à des tumeurs a ouvert la voie à la recherche de vaccins thérapeutiques contre les cancers. Parmi eux, un antigène a particulièrement retenu l’attention des chercheurs, il s’agit de l'antigène Tn qui est fortement exprimé dans plusieurs cancers, notamment ceux de la prostate, du colon, du sein et du poumon.

Ainsi deux équipes de l’Institut Pasteur annoncent dans la revue "Journal of Immunology" avoir élaboré un nouveau type de composé capable de provoquer le rejet des tumeurs par le système immunitaire. Totalement synthétique et baptisé MAG (Multiple Antigenic Glycopeptide), ce composé contient l'antigène tumoral Tn, associé à un peptide capable de stimuler les réponses immunitaires cellulaires. Injecté à la souris, il entraîne la production d’anticorps dirigés spécifiquement contre l’antigène tumoral.

Des résultats très encourageants

Les premiers résultats attestent d’un effet immunogène particulièrement important. Une vaccination prophylactique (avant l’apparition de la maladie) avec MAG protège les souris contre l’apparition d’une tumeur dans 70 à 90 % des cas, selon la dose administrée. Mais plus étonnant encore, le traitement de souris déjà atteintes de tumeurs a permis à 80  % d’entre elles de se débarrasser de leurs tumeurs et de survivre à la maladie !

Prochaine étape : appliquer cette stratégie à l’homme

Grâce à ces premiers résultats, des composés synthétiques utilisables chez l’homme sont déjà en cours de développement. La prochaine étape réside en une série de tests réalisés sur des souris transgéniques humanisées, possédant des gènes humains. Si ces résultats sont positifs, il restera à conduire des essais sur l’homme mais cette dernière étape est longue et coûteuse.

L’ensemble de ces travaux et cette stratégie thérapeutique originale ouvrent la voie à la mise au point de vaccins thérapeutiques contre les cancers mais également contre d’autres maladies. La vaccination pourrait déborder du simple cadre préventif et devenir prochainement thérapeutique, bouleversant par la même occasion notre conception même de cette pratique.

David Bême

* The Journal of Immunology, 2001, 166


Dernière édition par Denis le Mar 12 Juin 2018 - 22:06, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vaccins anti-cancer.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vaccins anti-cancer.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» probleme pour les vaccins et delais
» VACCINS: L'INDUSTRIE DU MÉDICAMENT HORS LA LOI !
» Avez-vous enttendu parler des vaccins cosmetibles?
» «Les vaccins ne sont pas si innocents qu'on le dit»
» Les vaccins: obligatoirs, recommandés et autres .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: