AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nouveau traitement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Nouveau traitement   Mer 28 Sep 2016 - 16:40

A deep-freezing technique known as cryoablation is a viable alternative to traditional surgery in many early-stage breast cancers, New York-Presbyterian and Weill Cornell Medicine researchers find in a new clinical study. The results are published in the Annals of Surgical Oncology.

"Minimally invasive techniques are becoming increasingly popular in cancer care, and cryoablation represents a valid option for early stage breast cancer treatment," said Dr. Rache Simmons, chief of breast surgery at NewYork-Presbyterian/Weill Cornell Medical Center and the Anne K. and Edwin C. Weiskopf Professor of Surgical Oncology at Weill Cornell Medicine. "The results from this trial are extremely promising, and we look forward to exploring the technique for a greater number of patients."

In cryoablation, doctors use ultrasound imaging to insert a thin, needle-like device into the patient's tumor. Once inside, the device emits liquid nitrogen, which freezes and destroys the cancerous tissue. The technique can be performed in an outpatient setting under local anesthesia, and has been used for many years to treat cancers of the liver, lung and kidney, as well as noncancerous breast tumors, known as fibroadenomas. Physicians have only recently begun using it for early-stage breast cancer, which is traditionally treated by a combination of radiation and surgery. The phase II, non-randomized trial examined 86 patients with 87 cancers at 19 centers across the country. The technique successfully treated 92 percent of the targeted cancers, and 100 percent less than one centimeter. The primary tumor was removed from the patients within 28 days of the cryoablation.

The trial marks the first time cryoablation has been studied for the treatment of early-stage breast cancer in a multicenter study.
---

Une technique de surgélation connue sous le nom de cryoablation est une alternative viable à la chirurgie traditionnelle dans de nombreux cancers du sein à un stade précoce, les chercheurs de New York-Presbyterian et Weill Cornell Medicine trouvent dans une nouvelle étude clinique. Les résultats sont publiés dans la revue Annals of Surgical Oncology.

"les techniques minimalement invasives sont de plus en plus populaire dans le traitement du cancer, et la cryoablation représente une option valable pour le traitement du cancer du sein à un stade précoce», a déclaré le Dr Rache Simmons, chef de la chirurgie du sein au NewYork-Presbyterian. "Les résultats de cet essai sont extrêmement prometteurs, et nous sommes impatients d'explorer la technique pour un plus grand nombre de patients."

En cryoablation, les médecins utilisent l'imagerie par ultrasons pour insérer un dispositif mince, en forme d'aiguille dans la tumeur du patient. Une fois à l'intérieur, l'appareil émet l'azote liquide, qui gèle et détruit le tissu cancéreux. La technique peut être réalisée dans un contexte ambulatoire sous anesthésie locale et a été utilisé depuis de nombreuses années pour traiter les cancers du , du et du , ainsi que les tumeurs du non cancéreuses, appelées fibroadénomes. Les médecins ont récemment commencé à l'utiliser pour le cancer du sein au stade précoce, qui est traditionnellement traitée par une combinaison de radiothérapie et la chirurgie. La phase II, en essai non randomisé a examiné 86 patients avec 87 cancers dans 19 centres à travers le pays. La technique a traité avec succès 92 pour cent des cancers cibles, et 100 pour cent de ceux de moins d'un centimètre. La tumeur primaire a été retirée des patients dans les 28 jours suivant la cryoablation.

Le test marque la première cryoablation a être étudiée pour le traitement du cancer du sein au stade précoce dans une étude multicentrique.

"Une étude plus poussée est nécessaire, mais la cryoablation semble représenter une option unique et convivial pour le patient pour le traitement de certains cancers du sein», a déclaré le Dr Simmons. «Nous sommes ravis de voir ce que l'avenir réserve à cette technique."


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ACHILLE



Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Nouveau traitement   Sam 20 Aoû 2011 - 4:35


Oui donc si j'ai bien compris le fil, c'est une observation en premier lieu, sans doute une découverte dan l'analyse, mais pas encore un traitement. Il va falloir beaucoup d'année afin qu'un traitment fasse tout ce qu'il dise, je ne sais pas...

Je vais revoir le lien que tu m'as donné concernant les cellules tueuses qui reconnaissent la maladie. J'espère qu'elle est en essai clinique !!!

Ok pour le reste... daccord avec toi. Et, j'espère que ce problème qui concerne le monde, donc un problème d'urgence immédiate, sera résolu ces prochains mois...................espoir........................ ENFIN !

ACHILLE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Nouveau traitement   Ven 19 Aoû 2011 - 9:09

Ça correspond plus pour le moment au numéro 2, c'est à dire qu'ils ont observés ces vaisseaux sanguins spéciaux qui facilitent l'arrivée de lymphocites. Je pense que la chose n'avait pas été bien observée avant.

Une fois cette observation faite, ils se posent d'autres questions comme "comment faire venir des lymphocytes en nombre suffisants ou faire venir de ces vaisseaux spéciaux sur les tumeurs qui n'en ont pas pour finalement éliminer la tumeur ?"

Pour eux, ils doivent publiés dans les revues pour que leur travail soit remarqué et qu'ils s'attirent de l'argent pour continuer dans leurs recherches.
Est-ce que c'est une recherche valable ? J'imagine que des gens avec une formation scientifique poussée sont capable de les ranger par ordre de promesse : prometteur, passablement prometteur et niaiserie.

Il y a des expériences dont une récemment ici qui a eu du succès ou ils prennent de ces cellules tueuses de cellules cancéreuses et les traitent pour qu'elles sachent qu'elles cellules elles doivent attaquer et les réinjectent dans le corps de l'individu.

S'ils pouvaient apprendre au corps du malade à se défendre lui-même ce serait idéal. Le corps a des capacités étonnante par exemple si on se blesse, il y a des cellules spéciales qui arrivent là ou l'on s'est coupé et qui ferme tout ça et guérisse la chose sans qu'on est besoin de faire grand chose. Le corps se défend aussi contre les infections extérieures. Pour le cancer, les chercheurs essaient de trouver un moyen d'enseigner aux cellules naturellement tueuses d'attaquer le cancer.

C'est vrai qu'on est encore loin d'être rendu mais c'est une autre façon de voir le problème et à force de retourner le problème dans tous les sens, une bonne fois ils vont trouver la solution.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ACHILLE



Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: ESPOIR ou DESESPOIR... CRIE DE VICTOIRE OU...    Ven 19 Aoû 2011 - 5:20

Salut Denis, merci pour ces trouvailles. Les question que je me pose en lisant ce dernier article :
1/ est ce un nouveau traitement ?
2/ OU est-ce une étude menée sur une centaine de patiente, en examinant pour le moment des échantillons de leurs tumeurs, soit le principe de vascularisation dans la tumeur ainsi que la découverte de lymphocyte tueur, point.
3/ -- > Ou (je l'espère...) : ont-il découvert comment vasculariser et acheminer ces lymphocytes tueurs dans les tumeurs et qu'ils ont fait cet essais sur ces femmes, et donc, que cet essai a fonctionné en phase 1 pour enfin re-faire un essais de plus grande échelle de type phase 2 et 3 ?????

Parce que dans ce domaine plein de chercheurs parlent beaucoup de leurs trouvailles, on doit OUAAA SUPER, mais au final on en entend plus parler.......
J4aimerais tellement que cette découverte a été appliqué et a marché sur ces femmes... mais comme je lis pas mal de chose ici et ailleurs, il y a des année, des chercheurs on dit avoir trouvé un truc super et puis sa fait 10 ans qu'il y a un silence radio............................... j'espère que ce n'est pas seulement pour se faire mousser dans les journaux car, on en a un peut marre d'entendre l'espoir ou surtout d'entendre crier "la victoire" sans l'avoir gagner !
J'espère me tromper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Nouveau traitement   Jeu 18 Aoû 2011 - 14:00

À peu près la même chose que l'article précédent.

C’est une découverte étonnante que relate des chercheurs français dans la dernière édition de la revue bimensuelle Cancer Research. En effet, leur travaux leur ont permis de mettre en lumière de nouveaux vaisseaux sanguins capable de jouer un rôle important dans l’éradication des tumeurs en permettant aux globules blanc tueurs d’avoir un accès facilité vers les cellules cancéreuses.

Afin de lutter contre la tumeur la plus fréquente chez la femme, tous les moyens sont bons. C’est en menant une étude clinique sur près de 150 patientes souffrant d'un cancer du , et s’intéressant tout particulièrement aux mécanismes inhérents à ce dernier que Jean-Philippe Girard, directeur de recherche Inserm à l'Institut de pharmacologie et de biologie structurale (CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier), et se collaborateurs ont découverts la présence de vaisseaux sanguins qui prennent au piège la tumeur et permettent ainsi aux lymphocytes tueurs d’agir directement au cœur de celle-ci.

En effet, certains globules blancs ont pour mission de reconnaître les corps étrangers dans l’organisme afin de les détruire. C’est le cas de certains lymphocytes qui agissent spécifiquement sur les cellules cancéreuses. Afin que ces derniers viennent à bout d'une tumeur, il faut qu’ils y accèdent en très grand nombre pour éradiquer le maximum de cellules cancéreuses.

Leurs travaux ont montré que les vaisseaux sanguins rencontrés à proximité des tumeurs sont très spécifiques. Ce sont des vaisseaux HEV (High Endothelial Veinule), présents le plus souvent au niveau des ganglions lymphatiques. Leur rôle est de permettre l’entrée dans ces derniers des lymphocytes arrivant par le sang. Les chercheurs ont aussi constaté que la probabilité des patientes de guérir augmentée considérablement quand un grand nombre de ces vaisseaux étaient présents à proximité de la tumeur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Nouveau traitement   Mer 17 Aoû 2011 - 8:06

Paris, 16 Août 2011

Des vaisseaux sanguins participent à l'éradication des tumeurs
Cancer du sein : pour la première fois, des vaisseaux sanguins très spécifiques ont été découverts dans les tumeurs. Ces vaisseaux facilitent l'accès vers les cellules cancéreuses de certains globules blancs : les lymphocytes tueurs, et entraînent ainsi une destruction efficace des tumeurs. Menée par l'équipe de Jean-Philippe Girard, directeur de recherche Inserm à l'Institut de pharmacologie et de biologie structurale (CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier), en collaboration avec l'Institut Claudius Regaud, ces travaux font l'objet d'une publication dans Cancer Research (Août 2011).

Une catégorie de globules blancs, les « lymphocytes tueurs », sont chargés de reconnaître et de détruire les cellules cancéreuses dans l'organisme. Cependant, l'éradication de la maladie requiert la présence d'un grand nombre de cellules tueuses au contact des tumeurs. Comment ces lymphocytes parviennent-ils à pénétrer dans les tumeurs pour les détruire ? Si ce mécanisme demeurait mystérieux jusqu'à présent, l'équipe de Jean-Philippe Girard à l'Institut de pharmacologie et de biologie structurale (CNRS / Université Toulouse III - Paul Sabatier), en collaboration avec des chercheurs de l'Institut Claudius Regaud (Centre de Lutte Contre le Cancer de Toulouse)(1) lève le voile sur l'infiltration des lymphocytes dans les tumeurs. En menant une étude clinique sur près de 150 patientes souffrant d'un cancer du sein, les scientifiques ont découvert la présence d'un type particulier de vaisseaux sanguins, appelés HEV, dans les tumeurs. En temps normal, ces vaisseaux HEV - pour High Endothelial Veinule - sont présents dans les ganglions lymphatiques(2) où ils constituent la porte d'entrée pour les lymphocytes arrivant par le sang. Les cellules qui tapissent la paroi de ces vaisseaux HEV sont bombées, arrondies, et cette morphologie très caractéristique facilite le passage des lymphocytes du sang vers le tissu.

L'équipe toulousaine a constaté que la présence d'un grand nombre de lymphocytes tueurs dans les tumeurs du sein était liée à la présence d'un grand nombre de vaisseaux HEV dans ces tumeurs. Cela suggère que, comme dans les ganglions, les HEV constituent la porte d'entrée des lymphocytes dans les tumeurs. De plus, les chercheurs ont observé qu'avec beaucoup de vaisseaux HEV dans une tumeur, la probabilité de guérison des patientes était augmentée. La présence de ces vaisseaux HEV dans une tumeur serait donc un facteur de bon pronostic.

Prochaines étapes pour les chercheurs : confirmer ces résultats sur de plus grands groupes de patientes et étudier l'influence des vaisseaux HEV sur la réponse aux thérapeutiques (chimio et radiothérapies) couramment utilisées dans le traitement du cancer du sein. Des travaux sont également en cours pour examiner le rôle des vaisseaux HEV dans les mélanomes, les cancers des ovaires et du colon.

A plus long terme, l'objectif vise à augmenter la quantité de vaisseaux HEV dans les tumeurs et/ou les faire apparaître dans les tumeurs qui n'en n'ont pas, afin de permettre un recrutement massif de lymphocytes tueurs pour éradiquer les cellules cancéreuses.





Visualisation en microscopie d'une coupe de tumeur du sein montrant un vaisseau sanguin HEV (en vert) entouré de lymphocytes (en rouge). La flèche blanche indique un lymphocyte en train de se faufiler à travers le vaisseau HEV.

--------

Notes :
(1) Ces travaux ont bénéficié du soutien financier de la Ligue Nationale Contre le Cancer (Equipe Labellisée Ligue 2009), de la Fondation RITC (Recherche et Innovation Thérapeutique en Cancérologie) et de la région Midi-Pyrénées.
(2) Les ganglions lymphatiques sont le lieu de prolifération et de différenciation des cellules immunitaires. Les vaisseaux lymphatiques amènent un antigène (souvent issus d'un pathogène), du tissu jusqu'aux ganglions, permettant ainsi d'entraîner une réponse immunitaire spécifique en activant les lymphocytes T et B.



_________________


Dernière édition par Denis le Jeu 18 Aoû 2011 - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Nouveau traitement   Mar 18 Déc 2007 - 2:13

Cancer du sein: moins de rechutes avec le traitement Arimidex

MONTREAL - Une étude conduite dans plusieurs pays sur des femmes souffrant de cancer du sein révèle l'efficacité d'un traitement, appelé Arimidex, non seulement à combattre le cancer, mais aussi à prévenir les récidives.

Selon cette étude, les femmes ménoposées atteintes du cancer, à qui l'on a administré de l'Arimidex, avaient 24 pour cent moins de chances de voir revenir leur cancer que celles qui avaient pris un autre produit, le tamoxifène.

Le docteur André Robidoux, professeur de chirurgie à l'Université de Montréal, indique que l'annonce d'une rechute a pour les patientes un effet psychologique souvent plus dévastateur que l'annonce du cancer au départ.

Les effets secondaires seraient par ailleurs moins importants avec l'Arimidex, et ses propriétés protectrices persiteraient au-delà de la période de traitement, selon le Dr Robidoux.

Le nom générique de l'Arimidex est anastrozole.


Source : Presse Canadienne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 15775
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Nouveau traitement   Sam 15 Déc 2007 - 14:00

Des chercheurs ont développé un nouveau traitement contre le cancer du sein qui protège davantage des rechutes, indique un communiqué de l'Hôpital universitaire de Gand qui se réfère à la plus importante et la plus longue étude internationale menée auprès de plus de 9.000 femmes ménopausées atteintes d'un cancer du sein précoce.


Les résultats de l'étude ont été présentés au congrès annuel consacré au cancer du sein à San Antonio (Texas) et semblent prometteurs. Le nouveau traitement réduirait considérablement le risque de rechute du cancer du sein, même plusieurs années après l'arrêt du traitement. Le nouveau traitement stoppe la production d'oestrogènes, des hormones féminines qu'on considère responsables du développement de cellules cancéreuses chez certaines femmes. Les effets positifs du nouveau traitement hormonal semblent durer plus longtemps que ceux des traitements hormonaux classiques.


Dernière édition par Denis le Mer 28 Sep 2016 - 16:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouveau traitement   Aujourd'hui à 4:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveau traitement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouveau traitement apnée
» Nouveau traitement à l'abilify... (Aripiprazole)
» M81 et M82 : nouveau traitement
» Nouveau traitement
» vers un nouveau traitement contre le paludisme ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPOIRS :: Cancer :: recherche-
Sauter vers: